Liens Rapides

 Agenda                                     Démarches

 Nous Localiser                     Facebook

Imprimer

Patrimoine

Publié dans Patrimoine

- Un peu d'histoire

- L'hôtel de ville

- L'église

- Nos monuments

- Centre d'interprétation du patrimoine

- Circuits patrimoniaux

 

 

En septembre, découvrez "les Journées du Patrimoine" :

affiche journee patri 2016

 

En juin, venez "Traverser Landrecies" :

Visite Détournée "Traverser Landrecies"

Vendredi 5 juin - Départ 16h00 cité scolaire Dupleix

Compagnie Détournoyement et élèves du Collège-Lycée Dupleix de Landrecies

"Quand les "jeunes" s'emparent de l'histoire et du patrimoine industriel de la ville, ça bouscule les idées reçues : après avoir glané images et écrits, passant par des portraits chinois, du théâtre en porte à porte chez les commerçants et habitants, les lycéens et collégiens de la cité scolaire Dupleix vous invitent à voir et revoir les incontournables de votre cité millénaire . Laisser vous guider dans les rues et places et sur les berges de Landrecies.

Ce parcours artistique original est le résultat de 5 mois de recherches, mêlant photographie, écriture et théâtre au gré des ateliers menés par Détournoyment."

 

  Un peu d’histoire

Le territoire de notre commune est occupé dès la Préhistoire. Gaulois, Romains et Francs laissent des traces de leur présence. Mais ce n’est qu’au début du Moyen-Age qu’apparaît le nom de « Landarik » qui donnera le nom de Landrecies.

Dès le XIème siècle, Landrecies est aux mains des seigneurs d’Avesnes. En 1096, l’un d’eux fait construire un donjon à la lisière de la forêt de Mormal, près d’un gué de la Sambre. Un deuxième donjon est édifié vers 1140 par Nicolas d’Avesnes. Ce seigneur a un rôle important dans le développement de la ville notamment en octroyant une charte aux habitants. Son fils Jacques devient seigneur de Landrecies.

C’est, semble-t-il, vers 1303 que le Comte de Blois, seigneur d’Avesnes et de Landrecies, octroie un marché hebdomadaire et une foire franche annuelle qui se tient à la Saint Luc, le 18 octobre.

Durant la période médiévale, Landrecies est, comme Avesnes, une ville du Hainaut, comté regroupant l’Avesnois, le Valenciennois et l’actuel Hainaut belge. Landrecies n’est donc pas en territoire français et il lui arrive d’être victime des ambitions des rois de France et de leur volonté de conquérir la région. La ville est ainsi incendiée en 1477 par Louis XI. Plus tard, François 1er parvient à l’occuper et pourvoit la place de fortifications bastionnées. Mais Landrecies repasse aux mains de Charles Quint : elle fait alors partie d’un empire immense.

fort landrecies

Finalement, elle est conquise par les troupes de Louis XIV. Le traité des Pyrénées est signé en 1659. La ville est désormais définitivement française. Elle devient le siège d’un gouvernement militaire et les fortifications sont améliorées par Vauban.

Mais celles-ci ne permettent pas à Landrecies de résister à l’assaut des coalisés en 1794 : bombes et boulets anéantissent la ville. Elle est reprise par le général Schérer et la convention décrète que Landrecies sera reconstruite aux frais de l’Etat et que « ses habitants ont bien mérité de la patrie ». La Légion d’honneur lui sera attribuée en 1900.

Au XIXème siècle, la ville se transforme. Une verrerie s’implante, la Sambre est canalisée, on creuse le canal de la Sambre à l’Oise et on ouvre la ligne ferroviaire de St-Quentin à la frontière Belge. De 1895 à 1899, les remparts sont abattus pour laisser place à de nouveaux quartiers. Deux nouvelles usines s’installent : une minoterie et une fabrique de céramique.

La 1ère guerre mondiale frappe la ville de plein fouet. Elle est ruinée par l’occupant et, en 1918, les Allemands détruisent le centre-ville. Durant la deuxième moitié du XXème siècle de nouveaux équipements voient le jour : lycée, centre social & culturel, médiathèque, salle de sports, et transforment le bourg en cité moderne active.

Enfin, le début du XXIème siècle est marqué par le projet de revitalisation du centre-ville et la création de plusieurs musées dédiés à Ernest Amas, Joseph François Dupleix, Paul Boussemart et Jules Gosselet.

Landrecies, héritière d’une histoire passionnante et d’un patrimoine marqué, n’a pas fini de faire parler d’elle.

 

Le Bâtiment de la mairie

(1739-1740), 1807 et 1920

mairie place

Ce bâtiment en brique, avec son harpage d’angles, ses encadrements, ses arcs de croisées et ses appuis en pierre bleue appareillée, a été élevé sur des fondations en pierre de 1 mètre d’épaisseur. La façade est pourvue d’un perron semi-circulaire à deux escaliers avec garde-corps en fer-forgé séparés par une porte d’accès au rez-de-chaussée et aux sous-sols occupés jadis par les prisons. Au-dessus du soubassement, elle comporte trois bandeaux en pierre de taille qui ceinturent l’édifice à hauteur des étages. L’ensemble est surmonté d’une corniche en pierre de taille sur laquelle repose un fronton triangulaire à rampants moulurés, au centre duquel sont représentées les armes de la ville. Le centre de la façade se termine par un beffroi à quatre faces, agrémenté d’une horloge et couronné par campanile formé de portiques ajourés et coiffés d’un dôme à quatre faces aux angle abattus et surmonté d’une girouette. Les brisis de la toiture sont couverts d’ardoise et ornés de lucarne en zinc orné et repoussé. L’ampleur du bâtiment s’explique par le fait que tout le rez-de-chaussée était occupé par les halles aux grains, Landrecies se trouvant à la jonction entre les pays de plaine ouverte, le Cambrésis et, ceux de bocage et d’herbe, l’Avesnois et le contrefort des Ardennes.

 

L'église St Pierre St Paul

eglise

L'eglise St-Pierre St-Paul est reconstruite en 1822. Elle est de style classique, entièrement en brique avac bandeaux et encadrement en pierre bleue. Elle comporte une nef centrale et deux bas-côtés sous un même toit. La façade présente un avant-corps formant le porche d'entrée, précédé d'un perron de huit marches entre deux massifs à recouvrement de pierre de Soignies. La porte d'entrée est encadrée de pierres moulurées et couronnée par un fronton triangulaire, surmonté d'un cordon en pierre bleue qui ceinture le pourtour de l'édifice. Au-dessus d'une large corniche profilée, séparée du cordon par une frise en brique, s'ouvre une baie vitrée en demi-lune, inscrite dans le fronton principal triangulaire en pierres ciselées et moulurées ; les angles sont soulignés par des pilastres doriques en pierre.

 

Nos monuments 

- le square Paul Delva (monument aux morts 1ère guerre mondiale) 1921

Ce monument imposant, érigé le 14 août 1921, est formé de trois stèles de pierre bleue au faîte brisé et de grandeur décroissante sur lesquelles sont inscrits les noms des 84 Landreciens morts au champ d’honneur. Devant les stèles, un poilu en bronze, chargeant l’ennemi à la baïonnette, est l’œuvre de l’artiste originaire de Maubeuge, Bertrand Boutée.

- le square Roger Robert (monument aux morts seconde guerre mondiale) 1946 et 1996

A l’initiative de Roger Robert, maire de Landrecies de 1945 à 1947 et chef de la Résistance en Avesnois, ce monument est élevé à la mémoire des résistants tombés dans le secteur de Landrecies ou morts en déportation durant a Seconde Guerre mondiale. Devant les stèles où 28 noms sont inscrits, un résistant, mitraillette en main, gît à terre derrière un mur en ruine.

- le monument de la convention (1899)

Monument commémorant les sièges de 1794. Cette colonne, promise par la Convention nationale pour perpétuer le souvenir de l’héroïque résistance de Landrecies en 1794, n’est dressée qu’en 1899 par la municipalité dirigée par Paul Deloffre. Son ralliement à la cause républicaine, en pleine affaire Dreyfus, vaut à la ville l’appui du Ministre de la Guerre, le Général André. C’est lui qui préside les cérémonies à Landrecies de la remise de la Légion d’Honneur.

- le monument du 84ème Régiment d’Infanterie

- le Cimetière des Anglais (Happegarbes) 1918

Près de 2 000 soldats du Commonwealth reposent à Landrecies et dans les communes voisines. La plupart sont tombés au champ d’honneur entre la fin d’octobre et le début de novembre 1918. Dans le cimetière d’Happegarbes sont regroupés 165 jeunes venus du Lancashire, du Warwickshire et du Gloucestershire.

- le cimetière des Anglais dans le cimetière communal

- la statue Dupleix (Place A. Bonnaire)

 Bronze (H. : 360 cm) La statue de Joseph-François Dupleix, gouverneur de l'Inde française, baptisé à Landrecies le 1er janvier 1697, est l'œuvre du sculpteur valenciennois Léon Fagel. Financée par souscription nationale, la statue est exposée à Paris, avant d'être inaugurée à Landrecies en 1888. Le piédestal en pierre d'Ecaussinnes est orné de bas-reliefs en bronze qui représentent Dupleix et son épouse, pendant le siège de Pondichèry, soignant les blessés, et Dupleix recevant les hommages des chefs de l'Hindoustan tandis qu'un représentant du grand Moghol lui remet le commandement d'une province. Sa statue le campe alors qu'il est censé prendre possession de l'Hindoustan. De la main droite il indique le sol de l'Inde et, de la gauche, il y plante le drapeau français. Il est vêtu du costume de marquis et arbore le grand cordon de l'ordre de Saint-Louis.

- la tour du Château (avenue du Maréchal Foch)

- la maison Dupleix rue d’Aerschot

- le mur de Biron (reste de rempart juxtaposé au supermarché Carrefour Market)

- la porte du Faubourg Soyères

- la chapelle Notre Dame de Grâce (Rosembois)

Cet oratoire situé au lieu-dit "Rosembois ou Rosimbois" parallèlement au faubourg Soyères qui mène au Quesnoy, a été construit pas l'architecte Bourdon.

Souvent reconstruit (1686, 1729, 1808, et 1925) il permettait au vicaire de célébrer la messe chaque jour. On y honorait une ancienne statue de la vierge

- la chapelle Saint Roch (entrée du vieux cimetière)

 

Le centre d'interprétation du patrimoine

 Situé dans l'ancienne halle au grain de l'hôtel de ville, le centre d'interprétation du patrimoine est dédié à l'étude de l'histoire et de l'évolution de Landrecies à travers les âges, en texte et en image.

 

Circuits patrimoniauxdeplaint circuit clous presentation

 Vous pouvez visitez tous ces monuments avec le circuit patrimonial 'Suivez les clous!", en trouvant les clous disséminés à travers la ville, qui sont accompagnés de panneaux éducatifs.

clou   

Consulter notre brochure du parcours

"Suivez les clous recto" et "Suivez les clous verso"

 

 

 

 

- Le circuit patrimonial
 (plaquette disponible au S.I. et à l'accueil de la mairie)

couverture du dépliant circuuit du patrimoine de Landrecies dans la Grande Guerre

plan du circuit

 

 

D'autres circuits pédestres vous permettent de découvrir entre autre la beauté de la nature environnante, partie intégrante de notre richesse patrimoniale.

- Le sentier des Etoquies

- Le sentier des Oratoires

- Le chemin de St Jacques de Compostelle (en rénovation)

 

Calendrier

Mai 2017
D L Ma Me J V S
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

Liens Utiles

 

Accueil

Guichet virtuel

CCPM

Accès direct

servicepublic caff pole emploi cdt-nord

cnil cdg59 npdc ppige