Liens Rapides

 Agenda                                     Démarches

 Nous Localiser                     Facebook

Imprimer

Histoire de landrecies

Publié dans Découverte

D

e nombreux objets ont été mis au jour sur le territoire de la commune : des outils préhistoriques appartenant aux époques moustérienne, épipaléolithique et néolithique, des débris de poteries datant du premier et du second âge du fer, ainsi que d'assez nombreux vestiges gallo-romains, notamment des monnaies offertes à la rivière, retrouvées dans le lit de la Sambre près du pont actuel. reste du château, la poudirère

église de LandreciesL'église Saint-Pierre-Saint-Paul est de fondation ancienne. A Happegarbes, nom germanique de Hapfen, la " prairie ", et de Grab, la tombe, se trouvait une villa carolingienne, la seule connue dans la Thiérache du Nord. Elle a dû appartenir à Rodin, un noble que Charlemagne met à la tête du monastère bénédictin de Maroilles et qui, en 835, lève de terre les restes de saint Humbert. On ne sait comment l'alleu de Landrecies passe aux mains des seigneurs d'Avesnes. 

Ce qui est assuré, c'est que Gossuin, vers 1096, fait édifier aux Etoquies - nom signifiant " le dessouché ", entre la forêt de Mormal et la Sambre, un puissant donjon carré contrôlant le passage de la rivière par un gué, le Mauvé, qui met en communication les bassins de la Sambre et de l'Escaut. 

Vers 1140, Nicolas construit en amont un puissant château péage verrouillant un second point de franchissement de la Sambre, devenu probablement plus fréquenté. Il favorise la naissance d'un noyau préurbain doté d'un marché et d'une halle, et il octroie aux bourgeois une charte communale. Le château devient un centre de reconstruction agraire : assèchement des prairies basses, construction à La Folie d'une ferme piscicole sur motte fossoyé et d'un manoir agricole au Plouvien.

 

E

n 1314, Guillaume de Châtillon, comte de Blois et sire d'Avesnes, accorde aux Landreciens une foire franche à la Saint-Luc, en 1483, les archiducs leur concèdent une seconde à la mi-carême. Réuni au Favril en 1330, Landrecies forme désormais un fief tenu du comte de Hainaut par les seigneurs d'Avesnes.

Dès le XIVème siècle, le château et la ville sont alimentés en eau potable par une conduite en bois captant les eaux d'une source abondante au faubourg Soyères, nom issu de " seuwière ", désignant cet aqueduc. Pris par les soldats de Louis XI en 1477, Landrecies est réduit en cendres.
A la fin du Moyen Age il devient une place forte dont François 1er bastionne les fortifications en 1543. Acheté en 1545 par Charles Quint, il est pourvu de solides moyens de défense. La France et l'Empire vont s'en disputer la possession en 1637, puis en 1647. Pris par Turenne et la Ferté en 1655, il devient définitivement français par le traité des Pyrénées en 1659.

En 1661, il est le siège d'une subdélégation et d'une prévôté royale. Remarquablement fortifiée par Vauban, la place résiste en 1712 à l'investissement du prince Eugène et permet à Villars de remporter à Denain la victoire qui sauve la France.

ban remparts

E

n avril 1794, l'armée coalisée l'écrase sous un déluge de Bombes et de boulets. Il est repris par le général Shérer en Juillet. La convention nationale décide alors qu'il sera reconstruit aux frais de l'Etat et que ses habitants ont bien mérité de la patrie. Attaqué à nouveau en 1815 par les forces russes, puis par un détachement prussien en 1871, Landrecies, que le chemin de fer traverse depuis 1855, pense qu'en rasant ses fortifications, il pourra s'ouvrir à l'industrie et vivre en paix. Le démantèlement entrepris en 1895 s'achève en 1899. La ville, ouverte sur la campagne, se dote de nouveaux quartiers et attire quelques usines. Mais la première Guerre mondiale éclate. Les 25 et 26 août, la bataille de Landrecies permet aux Anglais de l'armée French d'échapper à l'encerclement ennemi. L'occupation allemande est terrible. 
Le 4 novembre 1918, les troupes du général sir Ronald Charles reprennent le secteur de Landrecies au prix de lourdes pertes. Cependant, les allemands, sachant la guerre finie et l'armistice imminent, pointent leurs canons sur la ville basse et en anéantissent le centre. Malgré ce coup terrible, la cité de Dupleix devient durant la seconde Guerre mondiale le centre de la Résistance en Avesnois.

 

 

D

e nos jours seules quelques entreprises et commerces de proximité subsistent et nos commerces locaux drainent largement les consommateurs du canton. 

La ville possède un remarquable équipement scolaire et sportif. La vie associative est très riche, puisque l'on recense une soixantaine d'associations.

Le développement des manifestations culturelles, la rénovation du patrimoine bâti indiquent clairement la volonté municipale de faire de Landrecies un bourg-centre et de tirer parti de ses atouts et de ses richesses touristiques.

La ville est par ailleurs animée par son marché traditionnel le samedi, par la ducasse le dernier dimanche de juillet, par la foire aux Carottes le 18 octobre, par le marché aux fleurs en juin, par les foulées de Dupleix.

Landrecies est aussi équipé d'un port fluvial de plaisance, de sentiers de randonnées pédestres, d'un centre d'équitation.

Elle possède une école de musique et une philharmonie réputée, un centre culturel offrant une grande variété d'activités et d'animations, des orgues de grande qualité, entièrement restaurées, une médiathèque municipale installée dans des locaux neufs, quatre salles de sports, un tennis couvert, trois terrains de football, une aire pour les boulistes, de quoi satisfaire des amateurs variés

 

Calendrier

Septembre 2017
D L Ma Me J V S
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Liens Utiles

 

Accueil

Guichet virtuel

CCPM

Accès direct

servicepublic caff pole emploi cdt-nord

cnil cdg59 npdc ppige